Crozet, le village dans les nuages

Publié le par Isidore

6h30, cinq maillons virés au guindeau, le Marion fait face à l’île de la Possession. Et c’est un peu comme dans un rêve. Les falaises noires émergent dans une brume cotonneuse. Derrière nous, l’île de l’Est, réserve intégrale et donc jamais fréquentée par les hommes, a des allures d’île mystérieuse.

 

100404-FL-Crozet.jpg

6h30, le Marion Dufresne entre dans l'archipel de Crozet.

 

Le jour se lève, les manchots ont déjà encerclé le Marion et jouent à se poursuivre, filant à toute vitesse sous l’eau. Les albatros fuligineux planent majestueusement. Le spectacle est déjà magique et nous n’avons pas encore débarqué.

Patrice et toute l’équipe des TAAF sont évidemment déjà sur le pont, les opérations de ravitaillement doivent commencer le plus rapidement possible. Une fenêtre météo favorable est annoncée pour la matinée, la mer est plate et il n’y a presque pas de vent. Le bateau tient bien le mouillage. Il faut en profiter, le temps change en quelques minutes ici.

Pascal, le pilote de l’hélico, a lancé le préchauffage de la machine. Le premier vol est traditionnellement celui qui amène l’autorité, ici le secrétaire général des TAAF, et le courrier tant attendu par les hivernants. « C’est sûr, maintenant il y a le téléphone satellite et les mails, sourit Patrice en regardant les grands sacs de la Poste chargé à bord de l’hélico, mais, pour les hivernants, rien ne remplacera jamais les lettres et les colis, tout ce qui rappelle la maison. »

 

100404-FL-Crozet_3.jpg

La base Alfred Faure.


En haut de la falaise, un petit village de bois et d’acier aux couleurs vives a émergé des nuages. La base Alfred Faure, du nom d’un météorologiste qui y mena les premières missions au début des années 60, et sa vingtaine d’habitants nous attend. À la radio, Sylvain, le chef de district, « discro » pour les initiés, a la voix chaleureuse. Le Marion est attendu, les frigos commencent à se vider depuis le dernier ravitaillement de novembre. Et pour certains, c’est aussi l’heure de la relève.

Aux commandes de son hélico, Pascal enchaîne les rotations entre le Marion et la DZ de Crozet. Le pilote chevronné au sourire modeste connaît bien les îles australes. En volant vers la falaise, il fait un grand virage à gauche. « C’est pour ne pas déranger les albatros qui sont sur nids. » Les scientifiques apprécient.

 

100404-FL--Crozet_12.jpg

L'albatros fuligineux.


Enfin la terre ferme. Nous atterrissons au milieu de la base dans un joyeux attroupement. Un pompier en tenue et ses adjoints en jaune - marin et jeunes scientifiques dans la vraie vie - nous évacuent vers le service d’accueil, assurée par Fabien, le fringant médecin de la base. « Bon, les enfants, vous me suivez, n’allez pas vous perdre ». Est-il nécessaire de préciser que la petite base n’a pas de rues, que la seule route praticable de l’île est longue de 1,4 km et relie le village à sa plage. Nous nous installons dans nos chambres, surpris de découvrir au milieu de ce sable noir et ces couloirs de vent, des intérieurs chauds et douillets. Un matelas posé dans la chambre de Marion, biologiste volontaire à l’aide technique, une fenêtre qui s’ouvre sur l’archipel, un café et des croissants « à la vie comm’ », le foyer-restaurant-bibliothèque-salle de jeux. On est déjà un peu chez nous. Et on sait déjà qu’on va s’y plaire.

 

Caroline Britz

 

 

100404-FL--Crozet_5-copie.jpg

Le calme avant le grand vent sur la petite chapelle de Crozet.

 

100404-FL-Crozet_11.jpg

L'île de l'est, la mystérieuse inhabitée.

 

100404-FL--Crozet_8.jpg
Manu et ses nouveaux fans hivernants de Crozet.

 

100404-FL-Crozet_15.jpg

Rémi, le gener, monte la garde sur la DZ.

 

100404-FL-Crozet_9-copie.jpg

En vol vers la baie américaine.

 

 


Commenter cet article

Lucho 06/04/2010 20:09



Superbe, magnifique. Continuez , on en veut plus. Tout est d'une qualité irréprochable, articles, photos, croquis. Une véritable évasion pour nous pauvres terriens  :-) 


Luc


 



Sophie 06/04/2010 12:07



CARO!!! un grand MERCI!!! je vis par procuration, continue d'écrire car c'est mon bol d'air frais de la journée! :) Il y a eu un article sur le Marion dans le 20 minutes à Paris! Trop fière de
connaître au moins une personne dessus!! et TOC! je te le garde précieusement!


meci pour toutes ces photos superbes et ces dessins très vivants! (pour François et Emmanuel)


Sophie :)