Saint Paul, pour ne pas les oublier

Publié le par Isidore

Voir Saint-Paul et se souvenir. De ces femmes et de ces hommes, qui, dans les années 30, sont venus de Concarneau, plein d’espoir pour ouvrir une usine langoustière, posée sur les rebords du cratère effondré de l’île Saint-Paul. Se souvenir de la « Langouste française », du rêve des frères Bossière qui s’est terminé en cauchemar.

Se souvenir de ceux qui ont enduré ici les longues tempêtes australes, les privations, les maladies et la mort. De ceux qui sont restés seuls pendant presque un an sans savoir si quelqu’un pensait à eux, si un bateau oserait affronter la terrible houle pour les ramener au pays. Se souvenir des naufragés de Saint-Paul.

Sur la roche Quille, le pain de sucre qui signale l’entrée du cratère de l’île Saint-Paul, il y a les couleurs d’un lever de soleil éblouissant. Il y a des oiseaux qui sont désormais les seuls à habiter l’île. Les humains ne viennent plus, Saint-Paul est une réserve intégrale.

Le Marion garde ses distances, l’hélico ne décollera pas aujourd’hui, le plafond est trop bas. La houle se casse sur la barre qui verrouille l’entrée du cratère. 

Nous n’irons pas à Saint-Paul. Mais nous ne l’oublierons pas.

 

CB

 

100415 FL 1

Soleil levant sur l'île saint Paul.

 

100415 EL 14

Départ de St Paul.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dominique Virlouvet 14/04/2013 19:42


Sur les sept gardiens restés garder l'ile,seul trois survécurent.Les rescapés de Saint-Paul étaient:Louise Brunou(qui a perdu son mari et son bébé sur l'ile),Louis Herlédan,et mon grand-oncle
Julien Le Huludut...

Anmryn 19/07/2010 12:36



Histoire tragique ! néanmoins, le texte, les photos et les dessins sont magnifiques

Anmryn 29/04/2010 20:13



Mais... ils sont tous morts abandonnés sur place ? aucun rescapé ? [O__O]