Jour 5-6 : En route vers le grand Sud

La passerelle du Marion est pleine. Lundi après-midi, un peu de houle, un courant traversier, le pilote et le commandant ont les yeux rivés sur les alignements de sécurité de la passe étroite. Sur le quai du Port, des familles agitent les bras. Le Marion est de retour pour quelques heures, le temps de remplir ses cuves de gas-oil. Une belle surprise pour les proches, en particulier des contractuels réunionnais, les « réus », qui vont pouvoir les revoir le temps d’une soirée.

 

Pour les autres, le sentiment est mitigé. « On commençait à peine à s’amariner », « ça casse un peu l’élan », certains sont un peu désorientés. Heureusement, il y a les caris et les rhums arrangés des restaurants du lagon de Saint-Gilles et les levers de soleil depuis les belvédères du cirque de Mafate et du piton Maido. La magie réunionnaise opère…

Pendant ce temps, le téléphone de Patrice, l’OPEA, n’arrête pas de sonner. Les camions-citernes défilent sur le quai. Il faut aller vite et partir avant la nuit, un préavis de grève sur le port est déposé pour demain matin. François, le second capitaine, et ses hommes surveillent le chargement à l’avant.

Tout le monde regagne le bord. Cédric, le directeur de la réserve naturelle des terres australes, fait l’appel. L’effectif est au complet. Et trépigne d’impatience. La dernière pointe est larguée à 18h30, le Marion sort des passes dans la lumière du soleil couchant. Route libre, cap au sud, Crozet nous attend.

Caroline Britz

Retour à La Réunion avant le grand départ

100329 FL 24
Lundi 22 mars, le Marion est de retour pour quelques heures au Port de La Réunion, le temps de remplir ses cuves de gas-oil.


100329-FL-21.jpg
Le pilote et le commandant ont les yeux rivés sur les alignements de sécurité de la passe étroite.

100329-FL-23.jpg
Les « réus » (contractuels réunionnais) vont pouvoir revoir leurs proches le temps d’une soirée.

100329-FL-14.jpg
Lever de soleil depuis les belvédères du cirque de Mafate et du piton Maido. Manu apprécie…

100329-FL-27.jpg
18H30, on repart. Le Marion sort des passes dans la lumière du soleil couchant.

100329-FL-01.jpg
"Route libre, cap au sud, Crozet nous attend."

100329-FL-02.jpg
Le Marion, plus vite que son ombre.


100329-FL-03.jpg
Vérification des rations de survie.


100329-FL-11.jpg
Rêver à en perdre le sud.


100329-FL-22.jpg
Crozet : une prière bientôt exaucée.